Règlement 2017

Règlement 2017                                                       

1/ Trophée

Le TROPHÉE FRANCE TRUCK TRIAL, ci-après dénommé TFTT, est une compétition pour des véhicules de type poids lourds de 2,5 tonnes au moins, consistant à du franchissement et de l’habileté lié tant à la conduite qu’à la capacité du véhicule.

Il est organisé par le TEAM SPORT MECANIK ORGANISATION, ci-après dénommé TSMO, association loi 1901, dont le siège est situé 8 allée des Mimosas, 26500 Bourg Les Valence.

Le TFTT, est organisé en plusieurs manches se déroulant durant un week-end sur le territoire français uniquement. Le nombre de manche, les lieux sont définis par l’organisateur en début d’année. Les concurrents étrangers peuvent participer au TFTT, ils seront récompensés sur la manche, mais ne seront pas classés au Trophée.

En cas de jumelage d’une manche avec une manche européenne, les dispositions réglementaires de cette manche peuvent être applicables pour le déroulement de l’épreuve. L’information sera donnée aux concurrents lors de l’engagement.

2/ Concurrents

Seuls les pilotes titulaires d’un permis de conduire poids lourds (C) ou transport en commun (D) en cours de validité sont autorisés à s’engager. Pour les véhicules dont le poids en ordre de marche (lest, carburant, extincteurs…. en place) n’excède pas 3,5 tonnes, le permis B est accepté, un justificatif de pesée  devra être présenté. En cas de jumelage avec une manche européenne se renseigner auprès de TSMO avant l’inscription.

Un équipage peut-être composé de 3 personnes au maximum à bord du véhicule dans la mesure où ce dernier est réglementairement équipé d’autant de places assises. Les copilotes ne sont pas obligés de se trouver à bord du véhicule mais ils ne peuvent pas circuler dans la section en dehors du temps de reconnaissance. L’âge minimum du copilote est de 16 ans avec autorisation du ou des parents.

Un certificat médical d’aptitude à la pratique du trial camion pour chaque personne de l’équipage doit être fourni au premier engagement de la saison.

 Exclusions

L’utilisation de talkies walkies ou téléphones pour communiquer avec une personne se trouvant à l’extérieur de la cabine est interdite.

3/ L’inscription

L’inscription doit se faire sur le formulaire prévu et fourni par TSMO. En cas de jumelage avec une manche européenne, l’inscription à cette dernière peut être obligatoire. L’inscription au TFTT, doit se payer par chèque ou en numéraires. Le montant de l’engagement est variable en fonction des délais pris par le Team pour s’engager (voir détail avec le bulletin d’engagement). L’inscription comprend un accès au parc concurrents, avec un véhicule accompagnateur et 4 personnes supplémentaires par équipe. Au total, sept personnes seront dotées d’un accès pour la manche. L’organisateur local peut demander un droit d’entrée complémentaire.

 4/ Assurance

Lors de l’inscription de chaque manche, une copie du contrat d’assurance du véhicule devra être fournie ou de la responsabilité civile du Team. Une copie du permis de conduire devra aussi être fournie au premier engagement de la saison.

5/ Véhicule

Les véhicules suivants sont acceptés : camions, poids lourds, véhicules tracteurs de semi-remorque ou des véhicules spéciaux y correspondant, ainsi que les véhicules PL déclassés VL.

Voitures tout terrains, Pick-up etc. même avec classification comme poids-lourd pour le trafic routier selon le code de la route, ne correspondent pas aux termes de ce règlement.

Le poids effectif pour tous les véhicules doit atteindre au minimum 2,5 tonnes (poids sans conducteur/passagers, avec le réservoir à vide). S´il y a le moindre doute concernant le poids du véhicule, lors de la réception technique, l´équipe devra consulter une balance publique. Les coûts reviennent à l´équipage en question.

Un seul véhicule par équipage sera accepté par épreuve. Le véhicule pourra être changé d’épreuve en épreuve. Le changement de classe ne permettra pas le cumul des points au Trophée. Deux équipages au maximum par véhicule sont admis. Chaque pilote ne peut parcourir une section qu’une seule fois. Le double départ n’est autorisé qu’après en avoir effectué l’inscription. L’équipage en lice doit prévoir son marquage spécifique, sans laisser apparaître le marquage du second équipage.

6/ Briefing des concurrents

Au début de chaque journée, une réunion d’informations complémentaires sera tenue envers les concurrents en présence des commissaires. Des clauses du règlement peuvent être modifiées ou complétées. Ces modifications / compléments seront dès leur affichage valable pour la manche en cours ou aussi pour le reste de la saison.

Il est vivement recommandé aux équipages d’y participer. Un briefing peut être programmé et annoncé pour la fin de journée.

7/ Conduite et comportement

Les avis affichés au tableau d’information dans le bureau de l’organisateur sont à observer et sont engageants. Si nécessaire, ils seront actualisés.

Pendant l’épreuve, les concurrents doivent respecter les consignes des organisateurs de la manche et des commissaires de la compétition.

Conduire sur le terrain en dehors de la compétition est interdit. Dès l’ouverture de la compétition (briefing) et jusqu’à la clôture de la dernière section de la journée, la consommation d’alcool est absolument interdite pour le pilote, son ou ses copilotes, les commissaires et les agents de sécurité. Chaque participant déclare par sa signature sur la feuille d’inscription accepter de se soumettre à un contrôle du taux d’alcool.

Dans les sections, il est interdit de manger, téléphoner, fumer, photographier pendant l’évolution des véhicules pour les concurrents, commissaires et adjoints.

Toute faute de comportement pourra être sanctionnée par des pénalités de points, une sanction pécuniaire ou même de l’exclusion de la manche.

Il est absolument interdit d’apporter des repères dans les sections : l’exclusion de la manche pourra être prononcée.

8/  Évaluation

Chaque section sera surveillée par un commissaire qui se porte garant, par sa signature, du bon déroulement de l’épreuve dans la section. Il est en droit de corriger les décisions des surveillants, d’éclaircir toutes les questions litigieuses, de renvoyer un concurrent de la section ou même de la manche en cas de lourdes infractions, de fermer une section au cas où son bon déroulement n’est plus garanti. Dans ce cas, il y aura 0 points sur la section pour tous les concurrents. Un temps limite est indiqué pour le parcours. Lorsque le délai de ce temps prescrit est passé, l’équipage devra quitter la section. L’installation d’un système de chronométrage dans le véhicule est autorisée. La section sera fermée quand le dernier concurrent du groupe ou de la classe aura quitté la section et qu’aucun concurrent tardif n’est prêt à entrer dans la section.

Le commissaire chef peut mettre en cause une décision fautive d’un commissaire et rectifier cette décision (en faveur ou défaveur de l’équipage). Il est vivement conseillé de vérifier et recompter avec le commissaire les points attribués, ceux-ci seront vérifiés en fin de journée lors du recomptage. Le droit de protestation est toutefois garanti. Le délai pour déposer une protestation commence dès la publication des résultats et se termine 24h plus tard.

9/ Classement

Le vainqueur du jour est celui qui a le moins de points de pénalités de sa classe. Le gagnant du Trophée est celui qui a obtenu le plus de points à la fin de la compétition dans sa classe.  Un classement toutes catégories confondues sera établi lors de la dernière manche.

Attribution des points :

1ère place : 20 points ; 2ième place : 17 points ; 3ième place : 15 points ; 4ième place : 13 points ; 5ième place : 11 points ; 6ère place : 9points ; 7ième place : 8 points ; 8ième place : 7 points ; 9ème place : 6 points ; 10ième place : 5 points ; etc.

Pour les concurrents participant à l’ensemble du Trophée, un bonus de 20 points est attribué.

En cas d’égalité sur la manche, un différentiel pourra être fait en fonction des sections franchies avec un minimum de pénalités.

En cas d’égalité sur le Trophée, un différentiel pourra être fait en fonction des places obtenues lors des différentes manches.

10/ Dans les sections

Une section est considérée comme ouverte quand la bande de la porte d’entrée et la bande de la porte de sortie ont été ôtées ou que le commissaire (ou son adjoint) est présent dans la section.

Les équipages disposent d’un laps de temps équivalent au temps d’évolution dans la section pour reconnaître leur parcours. Le temps sera annoncé au briefing.

Le pilote et ses passagers n’ont pas le droit de mettre pied à terre quand une section a été ouverte, même au cours de pauses provoquées pour un dépannage ou un remorquage, sauvetage, etc. ; excepté le cas où le commissaire réclame des secours ou en donne l’autorisation.

L’équipage démarrant le premier doit se tenir prêt immédiatement lorsque la section sera ouverte. L’équipage suivant doit se tenir prêt au départ à la suite du précédent.

Pour le départ dans la section, le véhicule doit se trouver avec le contour de la carrosserie directement devant la ligne des piquets de la porte d’entrée. Le commissaire ou le surveillant désigné par lui donne le signal de départ.

Un équipage est considéré comme prêt à démarrer quand le véhicule se présente avec son contour directement devant la porte d’entrée composée de deux piquets.

Au cas où une équipe ne se présente pas ou ne prend pas le départ, l’équipe suivante devra être prête. Le commissaire et le team suivant sont à informer en cas de non départ dans l’ordre établi.

Si un équipage n’est pas prêt pour le départ, une pénalité de 80 points lui sera infligée. Cela sera contresigné par un membre de l’équipage après la sortie de la section. Pour éviter cette pénalité, en cas de problème mécanique ou autre, informer le commissaire de la section en cours, ou de la précédente de votre retard ou absence.

L’ordre de départ se fera en fonction du numéro attribué lors de l’inscription et en rapport avec le classement en cours du championnat. Les véhicules seront répartis en groupe ou par classe. Le cas échéant, un groupe pourra être fondu dans un autre, l’objectif du nombre de véhicules par groupe est de 5 unités.

Les équipages en double départ seront dans le même groupe et compterons pour deux véhicules. Un départ de véhicule sera inséré entre l’équipage en double départ. Si un équipage ne prend pas le départ d’une section, cela ne modifiera pas la suite des départs.

A chaque nouvelle section, l’équipage parti second à la précédente ouvrira la section.

Les départs de dernière minute sont admis, s’ils arrivent avant la clôture de la section ou l’annonce de la section suivante.

Une section pourra être franchie à « l’aveugle » c’est à dire pilote conduisant les yeux bandés.  La section à l’aveugle ne comportera aucun passage risqué pour l’équipage, les spectateurs et les commissaires. Elle sera annoncée lors du briefing.

Une section pourra être franchie en « marche arrière » c’est à dire que toutes les portes devront être franchies en marche arrière, mais rouler en marche avant entre les portes sera autorisé. Elle sera annoncée lors du briefing.

Chaque équipage est en droit de refuser une section complète. Il sera alors pénalisé du nombre de points que l’on peut atteindre dans la section. Si un équipage dépasse en parcourant la section le nombre de point maximum qu’il est possible d’atteindre en cas de refus total de la section, ses pénalités seront réduites au nombre de points liés au refus de section.

Chaque pilote est lui-même responsable de l’ordre d’entrée dans les portes et de son parcours à travers le terrain de la section.

Les adjoints ne sont pas autorisés à donner des explications. Au cas où le parcours est incompréhensible, le commissaire donnera des explications lors de l’examen du parcours, et seulement lors de la reconnaissance. 

Type de porte :

  • une porte « standard » piquet blanc en haut à gauche, neutre à droite doit être franchie par toutes les catégories.
  • une porte « spéciale » piquet fluo en haut à gauche neutre à droite est réservée à la catégorie notée sur le piquet fluo (toucher ou franchir une porte d’une autre classe entraîne des pénalités, mais peut remettre à zéro les changements de sens).

Mesure de porte :

  • une porte « standard » mesure 3,5m mais peut être « rétrécie » à 3,00m ou 2,60m ou « élargie » à 4,00m, si tel est le cas un marquage sur les 4 faces du piquet gauche indiquant la largeur sera apposé.

Les portes peuvent être franchies dans le sens de la direction, en marche avant ou marche arrière. Le marquage coloré de la porte doit toujours être à gauche du sens de progression du véhicule.

Entre chaque porte, l’équipage peut opérer autant de changements de direction qu’il le souhaite.

Si le véhicule touche la limite de la section ou une zone matérialisée comme la limite de section à l’intérieur de la section (les barrières, les banderoles, les poteaux, arbres avec banderole), il sera pénalisé mais continuera d’évoluer.

Si le véhicule casse la limite de la section ou une zone matérialisée comme la limite de section à l’intérieur de la section (les barrières, les banderoles, les poteaux, arbres avec banderole), il sera exclu de la zone.

Chaque porte est considérée comme traversée quand les contours du véhicule ont quitté la porte et que toutes les roues d’un côté du véhicule ainsi qu’une roue au minimum de l’autre côté ont traversé la ligne reliant les deux piquets. En cas de non présence de piquets, le point d’enfoncement dans le sol comptera à la place. Une porte ne sera comptée comme traversée que si elle est passée dans la même direction qu’en entrant dans elle.

Un piquet est considéré comme touché s’il est en contact directement avec le véhicule ou toute partie se déplaçant avec le véhicule et accroché à lui.

Il est possible de compter touché plusieurs fois le même piquet,  si un changement de direction a lieu entre chaque touché.

Un piquet est considéré comme cassé si :

  • il est visiblement cassé
  • il est tombé au sol (sorti de son point d’enfoncement)
  • le véhicule est passé par-dessus lui avec un essieu
  • le pilote ou co-pilote a volontairement déplacé le piquet afin de ne pas le toucher (ou casser) avec le véhicule
  • Il n’est possible de casser qu’une seule fois le même piquet.

Un piquet cassé ne peut plus être compté en suite comme touché.

Un piquet touché peut être compté ensuite cassé.

Des buissons, des branches, des câbles de toutes sortes, etc. transportés par le véhicule sont considérés comme une partie du véhicule.

Un piquet n’est considéré ni touché ni cassé, si, il est touché ou cassé par un objet (rocher, arbre,…) resté sur place après le passage du véhicule, ou si il a déjà été compté casser.

Si un véhicule est entré dans une porte sans pouvoir la passer, il peut quitter la porte pour un nouvel essai, même pour la porte de départ.

Une bande à l’extérieur de la section, fixée pour la sécurité des spectateurs n’est pas considérée comme barrière ou délimitation de section. 

11/ Points de pénalités

Points Description de la faute
0 Sans faute
1 S’arrêter plus de 20 secondes jusqu’à 3 min indépendamment des changements de direction immédiats
3 Changement de direction en conduisant, roulant ou glissant sur une distance au-delà de 15 cm (pas de maximum)
8 Toucher un piquet
40 Casser un piquet
40 Chaque porte traversée dans la mauvaise direction
40 Chaque porte traversée plus d’une fois
40 Chaque porte traversée d’une autre classe
40 casser un piquet
80 Ne pas être prêt au départ (si problème mécanique, merci de prévenir le commissaire de la section sortante afin de ne pas prendre de points de pénalité)
100 Chaque porte non traversée
100 Toucher la limite de la zone
40 +         100 fois Le nombre des portes non traversées en corrélation avec :
‘’  ‘’ Refus de la section
‘’  ‘’ Rester immobile plus de 3mn
‘’  ‘’ Conduire sans la ceinture de sécurité ou sans casque attaché
‘’  ‘’ Ouvrir la ceinture de sécurité, ouvrir ou ôter le casque
‘’  ‘’ Déplacer ou toucher un piquet avec la main/ le bras
‘’  ‘’ Perdre du carburant, de l’huile, etc… lors de l’évolution (fuite importante)
‘’  ‘’ Abandonner dans la section
‘’  ‘’ Casser un poteau de barrière ou un ruban de délimitation
‘’  ‘’ Dépasser le temps maximum autorisé dans la section


12/ Contrôle technique

La réception technique des véhicules s’effectue lors de chaque manche et sera exécutée par les commissaires techniques désignés par le TFTT. Les véhicules doivent correspondre aux prescriptions de ce règlement.

Toute modification entre deux épreuves devra être signalée par l’équipage aux commissaires techniques.

L’organisateur se réserve le droit de faire des contrôles sans préavis, une exclusion ou un déclassement pourra être prononcé le cas échéant.

13/ Classe des véhicules de série et ceux similaires de série

Comme véhicules de série ou similaire de série sont considérés les véhicules dont le mesurage du châssis ainsi que la position des essieux par rapport au châssis correspond à des camions qui ont été vendus au moins 10 fois et qui sont en concordance avec le présent règlement. Toute modification du véhicule, qui n´est pas explicitement permise, est défendue. Pour toute question concernant le thème – série ou non série – il faudra que le team fasse recours à des documents révélant la conformité avec le règlement TFTT.

Partage des classes pour la saison 2016

Série 404 : tous les véhicules de type Unimog 404 ou équivalents sont regroupés dans une classe spécifique et feront l’objet d’un classement dans le respect de l’article 6.

S1 :- largeur de la voie à partir de 1550 mm (au cas où la largeur de la voie est Inférieure, le véhicule doit avoir au moins trois essieux) ; empattement ou distance entre les essieux de 2300 à 3400 mm

S2 :- largeur de la voie à partir de 1751 mm ; empattement ou écartement des essieux de 2800 à 3799 mm

S3 :- largeur de la voie à partir de 1751 mm ; empattement ou écartement des essieux de 3800 à 4799 mm

S4 :- largeur de la voie à partir de 1751 mm ; empattement ou écartement des essieux à partir de 4800 mm

S5 :- largeur de la voie à partir de 1751 mm ; empattement ou écartement des essieux à partir de 4800 et avec 4 essieux ou plus.

Au moins deux véhicules par classe doivent prendre le départ. Dans le cas contraire, le véhicule sera affecté à la classe inférieure. La classe S404 sera ainsi affectée à la classe S1. La classe P sera supprimée s’il n’y a pas deux véhicules participants. Dans ces cas, les participants des classes seront informés. Le cas échéant, le participant qui a été déclassé aura le droit de retirer son inscription avant le début de la première section. L’équipage déclassé participera à la manche, sans obtention de point hormis le bénéfice possible du bonus compétition.

Si au minimum, il n’y a pas deux concurrents dans une classe sur la totalité de la saison, il n’y aura pas de compétition dans cette classe.

L’équipage sera classé s’il a commencé au moins une section. Une section sera considérée comme parcourue  si au moins la porte d’entrée a été franchie.

14/ Prescriptions techniques des véhicules de série

L’état technique du véhicule ne doit en aucun cas présenter un danger quelconque pour les personnes, le matériel et l’environnement.

Les freins

Le frein de service doit pouvoir être actionné par le conducteur en toutes circonstances. Le frein doit être en mesure d’amener le véhicule à l’arrêt total même en cas de coupure moteur et doit agir sur toutes les roues simultanément. Toutes les pièces du dispositif de freinage doivent provenir d’un constructeur agréé et reconnu. Le frein à main (blocage des roues en état d’arrêt) doit être caractérisé clairement comme tel par un panneau indicateur à l’intérieur de la cabine du conducteur. Il doit pouvoir être actionné aisément par le conducteur en position normale, attaché à la ceinture de sécurité. Les freins à main actionnés mécaniquement peuvent être remplacés par des freins actionnés par un système de ressorts spécifiques. Les véhicules avec freins à air comprimés actionnés sans aide mécanique doivent actionner le blocage des roues par un système de ressorts spécifiques.

Interrupteur d’allumage du moteur

Un interrupteur pour le circuit électrique est exigé, commandant la coupure du moteur et de tous les circuits électriques, excepté un système automatique d’extincteur. L’interrupteur doit être reconnaissable par une flèche /éclair rouge sur fond d’un triangle bleu. L’interrupteur ou la commande à distance doivent être positionnés à l’extérieur sur le devant du véhicule. Chaque véhicule doit être équipé d’un système pouvant couper le moteur en toute circonstance. Pour les véhicules diesel, la coupure du moteur doit fonctionner purement mécaniquement. Il doit être installé à proximité de l’interrupteur du circuit électrique et expliquer clairement le geste à faire : par ex. Tirer le bouton. Un interrupteur additionnel pour le moteur doit être fixé à l’intérieur de la cabine du conducteur, et bien marqué comme tel, et pouvant être actionné par le conducteur en position normale et attaché à la ceinture de sécurité. L’interrupteur doit couper l’alimentation électrique de la pompe de carburant. Pour les véhicules diesel, il est recommandé d’installer un clapet dans la voie d’aspiration du moteur pour interrompre l’aspiration d’air.

Échappement

Les véhicules ne doivent pas dépasser 100 décibels (100dba) à 2/3 du nombre de tour nominal du moteur, mesuré à 50 centimètres devant l’ouverture du tuyau d’échappement. Les gaz d’échappement doivent être dirigés vers le haut.

Éclairage

Les installations d’éclairage du véhicule peuvent être retirées ou ajoutées dans la mesure où les contours du véhicule ne sont pas modifiés.

Lest

Un lest peut être installé. Il faut qu’il soit bien fixé par rapport à son poids. Il doit en tout cas se trouver à l’intérieur des contours du véhicule. Il doit être installé lors du contrôle technique, mais peut-être retiré ou remis entre les sections à condition que le poids minimum soit garanti. Durant l’épreuve, dans une section, tout changement est interdit. Il en est de même pour tout appareil annexe (treuil à câble, excavateur, grue, système hydraulique de remise sur roues, etc.).toutes les pièces se trouvant dans et sur le véhicule doivent être bien fixées de manière à ce qu’elles ne peuvent en aucun cas se détacher lors d’accident survenant lors d’une épreuve tel que véhicule retourné, sur le côté, etc.

Roues et pneus

Seuls sont admis les véhicules équipé de pneumatiques  (chenilles interdite). Les écrous et les vis apparentes (en relief) doivent être protégés par une coiffe. Les anneaux d’écartement ne sont pas admis. Ne sont pas admis les pneus de concours de type «tétine» dans les classes de série. La taille des pneus reste libre mais doivent être inscrite sur les documents du véhicule ou bien une attestation du constructeur de non danger doit être fournie. Le profil des pneus est libre tant qu’il est admis est autorisé pour la circulation routière par le constructeur ou le réchappeur, et doit être vendu librement dans le commerce de pneumatiques. Le profil de pneus peut être recoupé selon le modèle défini par le code de la route, une modification sur le dessin du profil cependant n’étant pas permise. Les pneus peuvent être attachés à la jante, avec des vis, de la colle, anneaux, etc. L’utilisation de chaîne est interdite. L’utilisation de chambre à air est recommandée, le gonflage à l’eau est autorisé.

Batterie 

La batterie doit se trouver en dehors de la cabine de pilotage, dans un caisson fermé et si possible étanche et garantie contre les fuites. Les pôles de la batterie doivent être protégés pour empêcher tout court-circuit.

Télémétreurs électroniques de distance et caméras vidéo embarquées sont autorisés.

Plateau arrière

Tous les véhicules doivent avoir un plateau arrière ou équivalent derrière la cabine du conducteur. Les données suivantes sont à respecter : – la carrosserie ou le plateau arrière doivent commencer au maximum 50 cm derrière la cabine, (l´espacement entre le plateau arrière et la cabine peut être aménagé en forme de trapèze, mais doit être fabriqué de façon identique au plateau arrière).

– la surface de roulement des pneumatiques et l’arrière du châssis doivent être couverts.

– l´espace entre la carrosserie ou le plateau arrière et la surface supérieure des pneus doit mesurer au maximum 50 centimètres, mesuré sur sol plat.

– le plateau arrière doit représenter un rectangle vu du dessus, avec son commencement au maximum 50 cm derrière la cabine, les angles peuvent être arrondis avec un rayon < 5 cm; le contour extérieur métallique du plateau doit être d´une seule pièce et peut englober l’espace existant jusqu’à la cabine.

– le recouvrement du plateau arrière doit être homogène, sans ouvertures, en matériaux acier ou tôle en aluminium avec une épaisseur d´au moins 0,8 mm, ou bien en matériaux plastiques très résistants avec une épaisseur d´au moins 4 mm, ou bien en bois avec au moins une épaisseur de 15 mm ; il faut qu´une personne d´au moins 80 kg puisse y marcher dessus.

– il est permis qu´il y ait des perforations le long ou entre les traverses longitudinales afin de pouvoir installer des agrégats auxiliaires. Ces perforations ou ouvertures sont à recouvrir.

– dans la classe S 5 il faut que la largeur soit au minimum 2,43 mètres.

Recouvrement des essieux de direction

Tous les véhicules doivent avoir au-dessus des essieux de direction une coiffe ou un revêtement qui recouvre la surface de roulement des pneus dans un angle d’au moins 30 degrés sur le devant et 50 degrés vers l’arrière (mesuré à la verticale en passant par le centre de la roue). Ce revêtement doit en tout cas empêcher que des pierres et de l´eau soient projetés en haut. L´aile ou le recouvrement posé doit être équivalent à la pièce d´origine. A titre de remplacement il est permis de se servir de tôles en aluminium ou en acier avec au moins 0,8 mm d´épaisseur. Il faut prévoir une protection des bords de la tôle (r < 5 mm). Les matériaux plastiques, solides et résistants avec au moins 4mm d´épaisseur sont également permis.

Pare-chocs

Le pare-chocs avant des véhicules de série doit être similaire à l’origine et peut être reconstruits en matériaux renforcés.

Au cas où aucun pare-chocs n´est prévu d’origine ou s’il ne correspond pas au règlement, il est obligatoire de modifier ou d´installer un pare-chocs suivant les données ci-après : – le pare-chocs peut être posé juste au bout du châssis , – il doit avoir au moins la largeur de la coiffe des roues , – il faut qu´il représente les contours extérieurs du véhicule , – en entrant dans une section il doit être en tout cas dans le même état que lors de la réception technique, – les pare-chocs endommagés sont à remplacer à l’identique en état neuf. Données supplémentaires pour l´utilisation d´un pare-chocs de série : – les élargissements nécessaires sont à réaliser avec le même matériel avec lequel celui-ci a été fabriqué, – les élargissements sont à prévoir sur toute la hauteur du pare-chocs.

Données supplémentaires pour l´utilisation d´un pare-chocs fabriqué hors de série: – le matériel utilisé pour la fabrication de ce pare-chocs doit être un acier égal ou supérieur à un acier du type UNP 100 (résistance du matériel) sur toute la largeur, – la ligne de coupe doit être arrondie : r > 5mm, – la pose au milieu du châssis doit correspondre au milieu du pare-chocs, – L´espace entre le châssis et la cabine doit être totalement recouvert.

Cabine

La cabine peut être échangée contre une cabine de fabrication plus récente du même fabricant. Après       l´échange de la cabine, le team devra consulter et représenter le véhicule au contrôle technique.

Systèmes de protection

Les protections d’origine peuvent être retirée ou modifiées. Des systèmes de protection contre des dommages et des dégâts mécaniques du véhicule peuvent être installés.

Blocage du différentiel

Le blocage et l´ordre de maniement du différentiel longitudinal et transversal peut être changé.

Direction

Une direction assistée peut être installée.

Essieux

Le type de l´essieu encastré doit avoir été vendu de façon incontestable, au moins 10 fois pour le type de véhicule. Les justificatifs du constructeur ou de l´importateur doivent être apportés par le concurrent. Les essieux à lift/élévateurs peuvent être soulevés dans la section à moins que l´empattement ou               l´écartement des essieux ne diffère de telle sorte que le véhicule doit être classé différemment.

Radiateur

Le radiateur peut être déplacé. Le radiateur ainsi que les tuyaux doivent être recouverts de façon à ne subir ou causer aucuns dommages pour les pilotes et les spectateurs. Le ventilateur mécanique peut être remplacé par un type électrique.

Boîte à vitesses et embrayage

La boîte à vitesses ou à répartition doit être le type standard pour ce véhicule et doit être vendue au moins 10 fois pour ce type de voiture. Les points de fixations doivent correspondre à l´original. Le système de l´embrayage n´est pas prescrit.

Allumage

Le dispositif d´allumage de type militaire peut être changé contre un modèle de type civil.

Moteur

Le rééquipement avec un moteur plus performant est possible : il devra correspondre au type de base (type de construction, nombre de cylindres) et être fourni par le même constructeur. Le moteur doit pouvoir être installé sans changements au niveau du châssis ou de la carrosserie et devra être fixé aux points d´origine. Le sens de montage du moteur de la série ne doit pas être modifié. Tous les documents concernant les changements et leur autorisation doivent être apportés par le concurrent.

Le remplacement du moteur par un modèle « écologique » électrique ou hybride est autorisé. Il est vivement conseillé d’informer l’organisateur de la construction d’un tel véhicule au moins un mois avant son engagement. Tout véhicule modifié avec une propulsion électrique ou hybride sera intégré à la classe correspondante au véhicule d’origine. En cas de jumelage avec une manche européenne, se renseigner auprès de TSMO avant l’inscription. En cas de changement de catégorie (prototype) ; ses points compteront néanmoins pour la classe à laquelle il appartient dans le Trophée. 

Châssis et amortisseurs

La partie avant du châssis du véhicule (saillie frontale) peut être raccourcie. Les points de suspension des ressorts, des amortisseurs, les pare-chocs, la direction etc… ne doivent pas être modifiés. Le type d´amortisseur n´est pas prescrit. Le nombre d´amortisseurs ne doit pas être changé. Le châssis ne doit pas être raccourci au-delà du point avant de la cabine du conducteur / capot du moteur et jusqu’à la première traverse.

La partie arrière du châssis peut être raccourcie jusqu´à la première traverse derrière ou la suspension du dernier essieu. Le châssis doit être raccourci à gauche et à droite de la même mesure. Le châssis ne doit pas être modifié entre le raccourcissement permis à l´avant et le raccourcissement permis à                l´arrière. Les traverses originales ne doivent pas être ôtées et ne doivent pas être changées dans le sens de leur opération.

Autorisations générales

Les accessoires auxiliaires peuvent être déplacés. Le modèle de la pompe à carburant est libre. Le déplacement des canaux d´aspiration du moteur et des filtres à air est autorisé. Le lieu d´installation et le volume du réservoir de carburant est libre, mais ne doit en aucun cas être placé dans la cabine, de préférence à l’intérieur du châssis. L´installation de rétroviseurs supplémentaires ou leur suppression est autorisé.

Exclusions

Ne sont pas admis : les freins indépendants pour une seule roue, ABS, les freins avec aides électroniques, un système de direction agissant sur toutes les roues, les ressorts et amortisseurs avec réglage indépendant, même si l´équipement est offert dans la série par le constructeur.

15/ Prescriptions techniques des véhicules prototypes

Les prototypes sont des véhicules qui ne sont pas subordonnés au règlement des véhicules de série et similaires de série.

Véhicules admis et poids

Le véhicule doit essentiellement avoir l´apparence d´un engin de travail ou utilitaire. Une simple carrosserie de voiture ou de break n´est pas admise. Le poids effectif pour les véhicules doit être au minimum 2,5 t, poids effectif sans conducteur/passagers, le réservoir à vide. S´il y a un doute concernant le poids lors de la réception technique, le team devra consulter la prochaine balance publique. Les coûts en reviennent à l´équipage. Le poids de charge admis par essieu doit avoir au moins 2,5 t.

Portes

Les portes ou demi-portes correspondantes doivent être installées. La suppression ou le remplacement des vitrages est autorisée.

Revêtement du moteur

Le moteur ainsi que les pièces de l´alimentation en carburant et le système d’eau de refroidissement, et toutes les pièces avec rotation ou mobiles doivent être recouvertes (couverture par une plaque en acier de 0,8 mm d’épaisseur ou autre matériau techniquement adapté, pas de bois ni de matériaux souples).

Essieux

Les essieux élévateurs / lift peuvent être soulevés dans la section à moins que l’écartement des essieux / empattement ne diffère tel que le véhicule tombe dans une autre classe. Le véhicule doit posséder au moins 4 roues motrices.

Sécurité

Les véhicules ne doivent représenter aucun danger pour le conducteur, les passagers et les spectateurs.

Autres Restrictions

Aucune

16/Sécurité Générale

Arceaux de sécurité

Tous les véhicules participants doivent être équipés d’arceaux de protection qui préservent l’espace de survie des conducteurs et passagers entre autres au cours d’aléas surgissant dans les courses trial (culbutes multiples, culbute sur l’axe longitudinal). Les participants doivent calculer la stabilité de l’arceau et concevoir cette cage de protection au retournement en toute conscience de leur responsabilité. S’il y a un doute de la part du commissaire technique, une personne habilitée doit en cas de besoin présenter les documents d’estimation ou un certificat d´aptitude pour le système installé. Une sur dimension du système évite les blessures des occupants et diminue les dégâts sur le véhicule, et évite le renvoi immédiat pour cause de dégâts.

Réparations des arceaux de sécurité

Les arceaux de sécurité qui ont été endommagés sérieusement sont à remplacer. Après une culbute ou un retournement et le constat d´un dégât sur l’arceau, une réception technique représentée par deux commissaires techniques ou un commissaire technique et le commissaire en chef doit être engagée selon les règles de la réception technique. Les arceaux n´ayant été endommagés que partiellement (parties à dilatation, pressurées ou gravement déformées) sont à réparer de manière suivante : la partie endommagée est à extraire jusqu´à la prochaine soudure non endommagée et à remplacer par soudure par un élément adapté ou préfabriqué, conformément aux exigences prescrites. La réparation compétente faite, le commissaire décidera pour la poursuite du véhicule sur cette épreuve. Des véhicules avec arceau endommagés et non réparés de façon professionnelle seront exclus de la suite des épreuves.

Remorquage et remise sur les roues

Tous les véhicules doivent avoir un dispositif de remorquage et de remise sur les roues sur le front avant et arrière. La solidité et la stabilité de ce dispositif doit rendre possible le sauvetage du véhicule. Les pièces mobiles ou détachables doivent être fixées à l‘aide d‘une goupille ou d´une attache adéquate. Chaque véhicule doit avoir installé à l‘extérieur du véhicule et fixée à une traverse de la cage de sécurité une sangle (pas de câbles en acier) prêt à l‘emploi immédiat même en cas de retournement. La longueur doit avoir ou moins 5 mètres et l´enlèvement de la sangle doit pouvoir se faire en peu de temps. La solidité de cette sangle doit être au moins égale au double du poids du véhicule. L’arceau de sécurité doit comporter en haut dans la partie gauche et droite un dispositif permettant l´accrochage de la sangle pour la remise sur roues.

Casque et ceinture

Pour les conducteurs et les passagers, le port d’un casque testé et admis par la loi internationale est obligatoire. Le casque doit être correctement bouclé lors de toute l’évolution du camion dans la zone, la mauvaise utilisation de la fermeture du casque est éliminatoire. Tous les occupants doivent utiliser la ceinture de sécurité dans la section. Sont prescrites des ceintures de sécurité avec au moins 3 points de fixation de type «harnais» qui passe sur les deux épaules. L’utilisation d’un enrouleur est possible. Les points de fixation dans la cabine du pilote et aussi sur le sol doivent être renforcés. Un guide de courroie pour éviter le dégagement de la ceinture des épaules des pilotes et copilotes doit être utilisé. Le port du casque et la ceinture sont obligatoires aussi lors du sauvetage de personnes se trouvant dans le véhicule.

Sièges et poignées

Les sièges de série peuvent être remplacés. Chaque conducteur/passager doit avoir à disposition un siège en bon état et correctement fixé. Une grille protectrice qui évite qu´une partie du corps puisse dépasser en dehors (mains, bras etc.) est vivement conseillée. Pour le ou les passagers, sont prescrites des poignées solides à l´aide desquelles ils peuvent se retenir et qui sont faciles à atteindre même attaché à la ceinture.

Appuie tête

L´appuie tête doit être en mesure de résister à une accélération de 5G en sens arrière et à une masse accélérée de 17 kg. La taille doit être de dimension à ce que la tête du conducteur ou du/des passagers soit retenue, et ne puisse pas échapper en cas de décélération et que l´incarcération de la tête entre          l´appuie tête et l’arceau de sécurité ne puisse pas survenir.

Dispositifs de sécurité pour la cabine et le capot du moteur

Les véhicules possédant une cabine à bascule doivent se munir d’un système de sécurité supplémentaire pour éviter le basculement de la cabine pendant l´épreuve. Une simple mesure de sécurité est la suivante : boulon en acier ou une vis d’au moins 16 mm de diamètre. Double mesures de sécurité : des boulons en acier ou des vis d’au moins 12 mm de diamètre. Les chaînes et les câbles en acier sont également admis. Les capots doivent être munis en plus de la fermeture d´origine en supplément une fermeture évitant l’ouverture du capot, en cas de défaillance de la fermeture normale.

Les portes

Le verrouillage des portes dans la section est interdit. Les poignées ouvre-porte en dedans et au dehors doivent demeurer en fonction.

Pare-brise

Les pare-brises doivent être en verre feuilleté, toutes les autres vitres en verre de sécurité. Dans le cas où le pare-brise ne soit pas en verre feuilleté, le port de lunettes de sécurité ou le port d´un casque intégral est obligatoire. Il est permis de conduire sans pare-brise. Un pare-brise de type « plexiglas » est autorisé.

Extincteurs

Chaque véhicule doit transporter au moins 12 kg de poudre d’extinction ou un produit de la même efficacité adapté pour incendies classés A et B. Les extincteurs doivent être installés à l’extérieur, bien à portée de main. Un extincteur d’au moins 2 kg pour incendies du type A, B, C doit être fixé à l’intérieur de la cabine du conducteur de manière à ce que le conducteur ou le  passager puisse le détacher facilement de son support. Le type du produit d’extinction, la quantité et le poids total (litres ou kilos) le nom du fabricant, le type d´extincteur, et le type du produit doivent être indiqués sur les réservoirs. En outre sont exigés un manuel illustré de l´emploi / mode d´emploi, un exposé graphique des types            d´incendies, et un panneau d´avertissement.

Pour les systèmes automatiques : en alternative l´équipement d’un système d’extinction automatique qui correspond aux lois internationales de l’automobile (FIA) est admis. L´équipe est responsable du fait que le système d´extinction soit régulièrement révisé au moins tous les deux ans par un expert compétent. Les preuves des contrôles doivent être présentées le cas échéant. Il y a moyen d´apposer une plaquette sur l´extincteur. Par rapport aux dures conditions subies lors des épreuves du Trial des contrôles plus fréquents sont à prévoir.

Couteau de sécurité

Pour couper la ceinture de sécurité il est nécessaire d´avoir au moins un couteau à bord, pouvant être saisi sans problèmes même attaché à la ceinture par le conducteur ou le passager.

Vêtements de l’équipage

Le port de vêtements ininflammables est vivement conseillé. Le recouvrement des bras et jambes est vivement conseillé, le port de chaussures doit être adapté aux différents terrains

17/Protection de l´environnement

Il doit absolument être garanti que, même en cas de situation extrême du véhicule que ni carburant, ni huile puissent s´échapper. Le réservoir de carburant doit être protégé contre des dégâts survenant de      l´extérieur même en cas de tonneau ou de retournement du véhicule. La protection du réservoir de carburant devra se faire par un dispositif de cage/arceau de sécurité approprié au réservoir, ou bien le réservoir devra être placé à un autre endroit du véhicule afin que la protection soit garantie. Il peut aussi être changé contre un autre réservoir approprié. L´aération avec une soupape à double efficacité, couvercle de remplissage éventuellement avec une fermeture à vis. En cas de non observation de ces règles une exclusion est possible. Pour pouvoir protéger l´environnement il est nécessaire de positionner des cuvettes ou des tapis appropriés d´après les normes de l’UE en dessous des points du véhicule d´où peuvent provenir des gouttes ou fuites d´huiles (moteur, ponts, etc.) afin qu´il n´y ait aucune pollution du terrain. Cette règle devra aussi être appliquée lorsque le véhicule est en stationnement lors des épreuves.

Ces mesures peuvent être prescrites par le commissaire du TFTT en matière de la protection de                 l´environnement ou aussi par l´administration ayant donné l´accord aux épreuves. Des tapis appropriés peuvent être louées auprès du TFTT.

L´approvisionnement en carburant des véhicules de compétition sur le terrain des épreuves est strictement interdit, il doit être effectué dans le parc fermé . Le non-respect de ces mesures peut entraîner l´exclusion du team. Le délégué à l´environnement du TFTT a le droit d´exclure un participant de la poursuite des épreuves à la suite d´infractions graves à l´environnement. Il peut décider de la clôture d’une section. Le commissaire en chef doit être informé des décisions prises.

18/ Publicité de l’organisateur et marquage du véhicule

Chaque participant s’oblige à porter le matériel publicitaire mis à disposition du TFTT.

L’organisateur du TFTT se réserve gratuitement sur chaque véhicule une surface de 0,4 m² sur la face avant, sur la face arrière et sur les deux faces latérales pour ses annonceurs. Le logo du TFTT devra également être apposé sur chaque face.

Une plaque de numéro de 40cm x 40cm sera apposée sur chaque face de façon très lisible.

Les surfaces doivent être aménagées de manière que des autocollants permanents puissent y être posés. Chaque véhicule sera équipé de la panoplie complète d’autocollant avant son premier départ.

La publicité du TFTT doit être posée avant chaque contrôle technique.

Le numéro de départ sera remis lors de l’inscription et apposé à ce moment-là.

Le contrôle technique validera la conformité de la publicité et de l’affichage réglementaire.

Pour une participation à d’autres concours ou compétitions, la publicité propre au TFTT pourra être rendue invisible en cas de besoin. Inversement, la publicité de participation à d’autres concours ou compétions pourra être rendue invisible en cas de demande.

19/ Renoncement au dédommagement.

Chaque concurrent ainsi que les passagers déclarent, en signant l’inscription, renoncer personnellement aux revendications de dédommagement venant de dommages et d’accidents dans le contexte de l’organisation par rapport aux organisateurs et leurs personnels, ainsi qu’aux autorités et aux personnes mettant à disposition les chemins et les terrains.

Ce renoncement ne se rapporte pas aux assurances de personnes et aux assurances de matériel, non plus aux infractions dues par intention et par grave négligence. Chaque participant a le droit de refuser la section de même chaque porte et reconnaît qu’il conduit à ses propres risques et périls.

20/ Protestations

Toutes les protestations doivent être présentées par écrit. Chaque protestation ne peut concerner qu´un seul point à la fois. La protestation doit toujours se rapporter à un événement de l´épreuve en cours.

Droit de protester

Seuls les participants effectifs à l´épreuve ont le droit de présenter une protestation.

Taxe de protestation sur l’épreuve

La taxe de protestation s´élève à 50€. Au perdant de la protestation revient le coût total de la procédure.

Protestation techniques

Les protestations techniques doivent être remises par écrit incluant la taxe et éventuellement les coûts du démontage ultérieur au plus tard avant la clôture de la dernière section de la classe en question.

Protestations contre le comptage des points

Chaque team contresigne son évaluation au moment de quitter la section. À cette occasion une protestation écrite contre l´évaluation peut être déposée. Les protestations contre l´évaluation d´autres concurrents dans la section doivent être déposées lors de la clôture de la section au commissaire. Ce procédé répond des délais admis. Au cas qu´il y aurait 2 groupes pour la classe, la protestation résultante devra être remise par écrit avec la taxe au plus tard 15 minutes après la clôture de la dernière section du groupe en question.

Protestation contre le classement

Protestations contre le classement (faute de calcul, de transcription) doivent être déposées dans un délai de 15 minutes après l´affichage dudit classement (sans taxes). L´affichage se fera les jours des épreuves à 19h00 au bureau du TFTT.

Décisions concernant les protestations

Toutes les protestations seront étudiées par les commissaires présents. Les décisions prises sont si possible remises par écrit avant la remise des prix aux concurrents.

Appel

Les parties/teams concernés peuvent faire appel contre les décisions des commissaires prises afin de remédier les sujets des protestations en déposant l’appel au comité d´arbitrage.

Comité d´arbitrage

Le comité d’arbitrage sera composé en cas de requête par le TFTT, Il comprendra le commissaire en chef (président), accompagné d’un commissaire présent, et de trois concurrents présent mais n’appartenant pas à la classe en cause (pilote ou copilote)

Toute demande à la commission d´arbitrage doit être présentée par écrit au président de la commission d´arbitrage selon les règles de l´arbitrage. Adresse : Commission d’arbitrage, TSMO, 8 allée des Mimosas – 26500 Bourg Les Valence. Les demandes par e-mail : tsmorg@orange.fr sont également admises. Toute demande devra être formulée de façon très explicite.

Droit de déposer une demande

Chaque personne concernée par une décision de protestation a le droit de déposer une demande. Le commissaire en chef a aussi le droit de déposer une demande.

Taxe de protestation au comité d’arbitrage

La taxe s´élève à 150€. D’autres taxes peuvent être éventuellement fixées d’après les règles de                    l´arbitrage.

Appel

Contre les décisions prises par la commission d´arbitrage il n´est pas possible de faire appel.

21/ RAPPEL

Priorité : Tenir compte que la sécurité est primordiale à chaque instant pour l’ensemble de l’épreuve, pour le public, les personnels de l’organisation et tous les membres des équipages.

Règlement valable pour l’année 2017 pour les manches du TROPHEE FRANCE TRUCK TRIAL.

Le présent règlement sera signé lors de la première participation de la saison au TROPHEE FRANCE TRUCK TRIAL par les commissaires et l’équipage de chaque team.

Validé par

Le commissaire en chef  – Les commissaires – Le président

Commissaire Signature
   
   

Team Numéro Pilote Copilote Copilote
         
         

Demande d’envoi du règlement par courriel à tsmorg@orange.fr